Pesticides, épandages aériens de pesticides : actualités de l’été
Article mis en ligne le 13 août 2012
dernière modification le 14 août 2012
Imprimer logo imprimer

Les actualités concernant les pesticides (dans leur globalité) et leur épandage possible par voie aérienne se sont multipliées ces dernières semaines, le début d’été très humide ayant été particulièrement propice aux traitements.

Après la prise de conscience de l’ampleur du problème lié aux épandages aériens de pesticides en début d’été et les premiers recours, quelques avancées ont été constatées ailleurs en France. En effet, dans plusieurs départements les demandes mêmes de dérogations ont été retirées grâce à la pression citoyenne et politique de certains élus : en Ariège, mais également dans le Cher, l’Ardèche et la Haute Garonne, ainsi que dans le Lot, où l’Etat fait la promotion de la lutte biologique.

Malheureusement, toutes les mobilisations citoyennes n’ont pas suffit, et les citoyens des Landes par exemple n’ont pas réussi à faire plier ni les agriculteurs ni le Préfet...

Heureusement, des élus se battent à tous les niveaux pour que ce carnage s’arrête (en Midi-Pyrénées la mortalité moyenne des abeilles est de 60 % !!!), dont la député européenne EELV Catherine GREZES et le député maire socialiste de Saint Jean Gérard BAPT.

Le Ministre de l’Agriculture, Stéphane LE FOLL, a déclaré quant à lui vouloir "mettre un terme aux épandages aériens de pesticides", tout en précisant qu’un "moratoire sur l’épandage aérien de pesticides sur du maïs [était] inenvisageable". Que de difficultés à mettre en pratique des changements radicaux pourtant nécessaires !!!

En ce qui concerne les pesticides et plus particulièrement le plan Ecophyto 2018, le Ministre de l’Agriculture estime que ses objectifs ne seront pas atteints et dénonce certains blocages dans la diffusion des pratiques. Il est en effet regrettable par exemple que la presse, même non agricole, continue à encourager l’utilisation de produits systémiques, tel que le fait le journal Le Bien Public dans un article récent.

Par ailleurs, une Mission commune d’information a été mise en place au Sénat, portant sur les pesticides et leur impact sur la santé et l’environnement.
Lors de cette Mission, les réponses de l’ANSES n’ont pas été jugées satisfaisantes. Une Commission d’enquête a donc failli voir le jour mais a été étouffée dans l’œuf, selon la sénatrice Marie-Christine BLANDIN, qui a dénoncé le manque de transparence engendré par l’absence de cette Commission d’enquête : "Aucune des leçons de l’amiante, ou du récent MEDIATOR n’ont été tirées : on laisse la bride sur le cou des agences, on ne vérifie rien. Et dans le Parlement, elles ont de solides relais qui veillent à leurs intérêts."

Liens vers le site du Sénat :

Signez les pétitions en ligne et faites-les signer sur papier :

Communiqué de presse de plusieurs organisations, dont l’UNAF, daté du 19 juillet :

CP UNAF...

Dijon, le 13 août 2012.



pucePlan du site puceContact puce



2010-2017 © Veille au grain : pour une région Bourgogne—Franche-Comté sans OGM ni pesticides ! - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.13